20.1.21

Vampyria, tome 1


TW - sang, violence, cadavre, mutilation


❝ En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.

Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ? ❞


Je sais que Victor Dixen est un auteur français assez connu depuis des années, pourtant je n'avais pas encore franchi le cap. Je n'ai jamais été attirée par les résumés de ses romans, et je voyais de tout en terme d'avis. Alors quand j'ai découvert qu'il s'est lancé dans une uchronie autour du Roi-Soleil et des vampires, je n'ai pas réfléchi : je me suis lancée dedans à peine le livre acheté ! J'en ressors conquise, malgré quelques problèmes plus ou moins gênants.

Dans notre Histoire, le roi Louis XIV est décédé en 1715 après un très long règne. Mais si dans un univers parallèle, ce même roi n'était pas mort, mais transformé en vampire ? Son tout nouveau royaume, la Vampyria, est impitoyable, et l'écart se creuse entre les différentes castes. Jeanne le sait très bien, car elle et sa famille sont de pauvres roturiers donnant leur sang chaque mois pour les vampyres, laissant de profondes marques sur leur bras. Ils sont du bétail, doivent respecter un couvre-feu et ne jamais quitter leur village. Trois siècles après la "renaissance" du Roy, rien ne semble changer. Pourtant, Jeanne va vivre un véritable cauchemar, et il ne lui reste plus que la vengeance et un symbole d'espoir : la Fronde. Pour mener à bien son projet, elle va intégrer la prestigieuse Grande Ecurie, où sont formés les futurs écuyers et écuyères du Roy, sa garde rapprochée. Elle est désormais Diane de Gastefriche, et elle n'est pas au bout de ses peines. 

Je commence par le gros point positif de cette lecture. L'univers est incroyable, immersif, avec une ambiance glauque, angoissante. Je suis forcément faible quand il s'agit de vampires, et je trouve que l'auteur a réussi à tirer son épingle du jeu. Bon, ils sont sensibles à la lumière, allergiques à l'ail, séduisants, rien d'original à ce niveau ; cependant, j'ai adoré les détester à cause de leur personnalité. Des égocentriques, des passionnés, des tarés, des imposants (le Roy est vraiment impressionnant lors de ses rares apparitions) ; je suis également fascinée par leurs origines et leurs pouvoirs liés aux Ténèbres. Si j'ai bien un chouchou dans ce camp, c'est Alexandre, bien qu'il soit particulièrement malsain avec Jeanne à certains moments. En tout cas, cette version de l'Histoire tient la route et donne envie d'en savoir plus.

Le contexte est également bien construit et crédible : on y parle de la Fronde, de liberté, de révolte, de compétition, de différence de naissance et de rang, de manigance et de complot contre la couronne... Le récit est rythmé et ne perd pas de temps pour le superflu - la violence est d'ailleurs assez présente. A peine un événement est terminé que l'auteur enchaîne avec le suivant. Si des révélations ou des tournures sont cousues de fil blanc, j'avoue avoir eu quelques agréables surprises ! Chaque personnage introduit a ainsi son importance, ses secrets, ses ambitions.

J'en viens donc aux personnages. Et là où ça fait mal, c'est de constater que je n'ai pas du tout apprécier Jeanne, la protagoniste, et encore moins son évolution jusqu'au dernier chapitre. Elle rentre dans les cases des clichés du roman young adult avec sa vengeance, sa relation amoureuse et son côté tête brûlée qui la place régulièrement dans des situations critiques. Le summum reste ses mensonges et ses trahisons au sein de la Grande Ecurie. Une scène m'a clairement dégoûtée tant la personne concernée ne méritait pas du tout ce traitement. Malheureusement, l'épilogue me fait croire qu'elle continuera dans cette voie, et bien que ce soit justifié je n'adhère pas à ce type de personnages. Comment s'identifier à Jeanne l'espace d'un instant avec un comportement pareil ?

Je compte bien lire la suite, mais je place tous mes espoirs dans les autres personnages principaux, à savoir Naoko, Rafael et Poppy (parce que Hélénaïs est LE cliché de la peste prétentieuse, elle ne m'intéresse donc pas des masses non plus). Naoko est une japonaise extraordinaire, solitaire, et qui malgré son secret est une amie en or. Ca aurait été juste bien de ne pas glisser qu'elle est douée pour l'art du combat de par ses origines asiatiques * tousse *
Poppy est clairement ma préférée, de par son franc-parler, son audace, ses aspirations, son aura particulière. Elle aussi cache un lourd secret, et je suis plus que curieuse de découvrir son nouveau destin. Pour ce qui est de Rafael, il est assez discret dans ce tome, mais les petites scènes consacrées à son histoire d'amour avec un des Ecuyers du Roy m'ont touché. Le dernier personnage important de ce "groupe", Tristan, tombe à plat. Il est lisse, prévisible, et ne sert qu'à intégrer une romance avec Jeanne. Cependant, je suis pleinement satisfaite de son sort à lui !

Le dernier mot
Premier roman de cet auteur dont j'entends de tout, en bien comme en moins bien. Je ressors assez conquise par l'univers, l'ambiance sombre et violente, ainsi que l'idée de base (une uchronie autour du Roi Soleil et des vampires). Si j'adoré la plupart des personnages principaux et leur développement, je suis loin d'avoir accrochée à Jeanne, pourtant LA protagoniste du roman... Je suis quand même curieuse de lire la suite!


10 commentaires:

  1. C'est dommage pour ce qui est des clichés et du personnage principal... Du coup, ça me fait un peu peur :/
    Par contre, j'ai hâte de découvrir l'univers et de lire ce livre qui se trouve dans ma PAL :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement c'est une marque de fabrique de l'auteur les personnages clichés, mais franchement rien que pour l'univers ça vaut le détour 😊

      Supprimer
  2. J'attendais ton avis avec impatience!!! ^^
    Je pense que ce roman a tout pour me plaire, moi qui suis bon public dans le genre! :D Il a l'air cool!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis curieuse de le lire, même si j'ai terriblement peur des personnages, Victor Dixen n'est pas connu pour être super intéressant dans leur construction (d'où Naoko forte en art martial parce qu'elle est asiatique :/)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Naoko, ça va que c'est qu'une seule prise dans tout le tome, parce que sinon j'aurais envoyé valdingué le livre... Mais les personnages secondaires restent sympathiques. Bien plus que la protagoniste. Et l'univers rattrape largement tout !

      Supprimer
  4. Deux points que tu soulèves sont vraiment caractéristiques des romans de Victor Dixen : un univers toujours débordant d'imagination et élaboré, mais un personnage principal à la limite du supportable et des clichés. Encore pour les personnages secondaires, ça semble assez léger dans celui-ci (hormis le personnage asiatique forte en arts martiaux :/)
    Bon je pense que tu sais que je ne suis pas très fan des romans de cet auteur. Mais, je suis contente que tu ais apprécié ta lecture ! 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, c'est assez récurrent apparemment, mais je suis contente d'avoir lu le moins "prononcé". Mais heureusement que l'univers rattrape tout ❤
      Je comprends ton ressenti, de tout de manière je ne compte pas lire ses autres romans, j'ai lu trop de choses négatives dessus 😅

      Supprimer
  5. Il m'intrigue plutôt pas mal ce roman de Dixen ! Après j'ai été assez déçu de sa manière de traiter les personnages dans Phobos (ultra stéréotypé qui revient un peu ce que dit Ewylyn avec Naoko... mais x12 avec Phobos u_u). Par contre j'ai adoré Animale qui est super poétique à côté.
    Je pense que je suis quand même trop curieuse de celui-ci pour laisser passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que Phobos ne me tente vraiment pas, j'ai lu de ces trucs 🙄
      Je pense que tu peux quand même lui laisser une petite chance pour Vampyria, car il a de bons atouts. J'espère qu'il te plairas :D

      Supprimer

Un petit mot à me laisser ? Je serais ravie de vous lire 😊