23 mai 2019

[CHRONIQUE] L'Atelier des sorciers, tomes 3 & 4


L'Atelier des sorciers, tomes 3 & 4 - Kamome SHIRAHAMA
Editions Pika - 192 pages (T3) / 192 pages (T4) - 7€50 pour l'édition simple ; 11€50 pour l'édition limitée
2018 (T3) / 2019 (T4)


Tome 3
" Pour sauver un jeune garçon, Coco a utilisé un sort pour transformer un rocher en sable. Mais catastrophe ! Son sort a eu bien plus de portée qu’elle ne le pensait, et tout le lit de la rivière s’est effondré en conséquence. Coco est accusée par la milice magique d’avoir eu recours à un sort interdit et condamnée à voir sa mémoire effacée. Elle est sur le point d’être bannie à jamais du monde des sorciers… "

Tome 4
" Agathe s’est inscrite au deuxième examen du monde des sorciers qui lui permettra de pratiquer la magie en public. Kieffrey, Coco et les autres apprenties l’accompagnent sur place, mais la présence néfaste de la Confrérie du Capuchon va bientôt venir troubler le bon déroulement de l’épreuve…
Quel est le but de cette étrange organisation ? "


Je vais avoir beaucoup de mal à être objective dans cette chronique, ce manga est rapidement devenu l'une de mes séries graphiques préférées, tout genre confondu. L'histoire commence à décoller, les protagonistes se dévoilent de plus en plus, l'univers ne cesse de s'enrichir, la menace de la Confrérie du Capuchon est sérieuse : tous les ingrédients sont réunis pour me plaire du début à la fin.

Je reste toujours autant fascinée par l'univers magique créé par la mangaka, qui ne cesse de s'étoffer et de m'émerveiller. L'introduction de la Milice Magique - déjà abordée à la toute fin du deuxième tome - m'a séduite, ils sont effrayants par leur rigueur et leur sens du devoir mais je les trouve vraiment classes. J'espère les revoir rapidement, surtout après le léger accrochage entre Kieffrey et l'un d'entre eux, Ysheath. On découvre aussi une maladie, l'argentite, dont le handicap est pesant chez les sorciers ; la magie dévoile de nouvelles possibilités de traçage et de combinaison ; la deuxième épreuve des sorciers est au cœur du quatrième tome et apporte également son lot d'histoire et d'horreur liées aux événements de la Conjuration. Je ne peux m'empêcher, comme Coco, de vouloir en savoir toujours plus sur ce monde, les étoiles dans les yeux !

Je suis vraiment heureuse de découvrir quelques facettes bien cachées / peu mises en avant des apprenties sorcières. Agathe continue progressivement de s'ouvrir aux autres et à être moins dure, sans changer son côté franc et en restant fidèle à ses objectifs. Elle travaille sans ménagement pour devenir bibliothécaire et adulte ; cela a un lien avec sa lignée, je serai d'ailleurs curieuse d'en savoir plus sur sa famille, Agathe n'ayant visiblement pas de bons souvenirs de son enfance...
Tetia est toujours pleine de vie, c'est l'opposé d'Agathe mais je la trouve tellement rafraîchissante et optimiste, elle donne la pêche. Je trouve juste un peu dommage qu'elle soit à l'écart des autres niveau développement, mais je me doute que son tour viendra en temps voulu. La grande surprise se situe du côté de Trice, le quatrième tome est révélateur de sa personnalité et de ses rêves. Elle peut surprendre par ses motivations mais dans un sens je la comprends et j'espère qu'elle restera donc fidèle à ses principes. Pour ce qui est de Coco je suis très attachée à ce personnage : elle souhaite apprendre et réussir à tout prix, en faisant l'erreur de négliger sa santé et de se perdre dans ses angoisses et ses cauchemars ; heureusement qu'elle sait désormais quoi faire et sur qui compter. Son émerveillement sur tout ce qui est magique est touchant et adorable, drôle à certains moments. Sa "naïveté" et son optimisme sont contagieux !

Pour ce qui est des autres personnages, je ne peux que continuer les éloges, surtout du côté d'Olugio, de Kieffrey et de Tarta. Olugio est très discret - pour mon plus grand malheur - mais protecteur et attentif au bien-être de son entourage. Je voudrais le voir un peu plus souvent !
Kieffrey continue à m'intriguer dans ses agissements, il semble poursuivre assidûment la Confrérie du Capuchon pour retrouver quelque chose, et souhaite absolument garder ses pistes pour lui seul. Je veux lui faire totalement confiance malgré quelques agissements "limites", et je ne peux qu'espérer en découvrir plus sur ce mystère par la suite, surtout vu la fin du quatrième tome et de la situation dans laquelle il se trouve ! Tarta est la grande révélation du troisième tome, son "secret" m'a déchiré le cœur, lui qui est serviable, gentil, sérieux et motivé dans son travail. Sa relation avec Coco est touchante, j'attends avec impatience le moment où ils se retrouveront. L'apprenti introduit dans le quatrième tome, Yinny, ne m'a pas totalement convaincu, il me fait même beaucoup de peine ; j'ose espérer que son maître perdra le droit de lui enseigner quoique ce soit car il est odieux et semble entièrement responsable de l'attitude de Yinny.

Dois-je encore parler des dessins de la mangaka ? Ils sont merveilleux, les traits sont fins, détaillés, expressifs dans les visages des personnages ; il y a des planches ou des scènes à couper le souffle, je prends volontiers plusieurs minutes à rester sur les pages juste pour contempler les moindres détails. Je n'ai donc pas résisté à l'envie d'acheter le quatrième tome en édition limitée juste pour avoir les cartes à colorier ♥


" - Allons, Tricerite ! Ces sorts ne servent à rien. Tu ne deviendras jamais une sorcière digne de ce nom en ne dessinant que ces futilités. Pourquoi tu refuses de m'obéir ? Jette-moi ces gribouillis ridicules !

Je n'ai pas envie de les jeter. Ce ne sont pas des gribouillis. C'est ma magie. Je ne renoncerai pas à ce que je suis. "


En conclusion ces deux tomes tiennent largement leur promesse et ne font que confirmer mes impressions du début : ce manga est un coup de cœur où je n'ai à ce jour aucun point négatif, aucune déception à déplorer ; la mangaka maîtrise son univers et prend son temps pour le dévoiler, en nous faisant rêver et rire, mais aussi en créant de la peur et du doute. Il y a de beaux messages sur l'ambition, le travail, la façon d'atteindre nos objectifs/rêves et l'acceptation de l'échec et de nos angoisses. L'attente du cinquième tome sera longue !

18 mai 2019

Playlist #10


Bonjour ~

C'est déjà le dixième article de ce rendez-vous, je suis très contente de ce constat car j'adore toujours autant le faire ! 
Comme d'habitude mes coups de cœur du mois sont assez hétérogènes, avec du jeu vidéo, de la chanson française, de la pop, de la nostalgie, Game of Thrones et quelques covers.
Je vous souhaite donc une bonne écoute (pour cela il suffit juste de cliquer sur les notes de musique devant le titre qui vous intéresse).

N'hésitez d'ailleurs pas à partager votre playlist du moment dans les commentaires, c'est toujours chouette de découvrir de nouvelles musiques et je suis assez curieuse à ce sujet !


Korok Forest - Day - (The Legend of Zelda : Breath of the Wild)
Try Everything - Shakira
Devil Trigger - Nero's Battle Theme (Devil May Cry V)
Rebirth (original cover of Sekiro) - Miracle of Sound
Nougayork - Claude Nougaro

ME! - Brendon Urie & Taylor Swift
End of the World (cover of Jojo's Bizarre Adventure OP4)
Jonathan Young & Caleb Hyles
Only you - Zara Larsson & Olivier Dion
The Fields of Ard Skellig (cover of The Witcher 3) - Mioune
Main Theme (Resident Evil Outbreak)

Jenny of Oldstones - Florence + The Machine
Power is Power - SZA, The Weeknd & Travis Scott
 La chanson d'Emilie Jolie et de l'oiseau (comédie musicale Emilie Jolie par Philippe Chatel)

13 mai 2019

[CHRONIQUE] Le Faiseur de Rêves, tome 1


Le Faiseur de Rêves, tome 1 - Laini Taylor
(Strange the Dreamer, book 1 ; traduit par Sarah Dali)
Editions Lumen - 664 pages - 16€
2018


" C'est le rêve qui choisit le rêveur, et non l'inverse...

Il est une ville, au centre du désert, où nul n'a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d'interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde... Pire encore, un soir d'hiver, le nom de ce lieu de légende s'évanouit en un clin d'œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s’obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère... Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges - à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ? "


Alerte coup de cœur pour cette année 2019 ! Et le tout premier en plus ♥

L'auteure a réussi à mettre en place un univers riche, poétique, complexe en quelques chapitres seulement ; j'ai adoré suivre les aventures de Lazlo, de sa vie misérable à son travail dans la bibliothèque de Zosma, son enrôlement dans l'expédition le menant à Désolation et ce qu'il va devenir une fois là-bas - et qui changera à jamais son existence. Cette cité oubliée est pleine de mystères, de haine, de terreur ; les héros ne sont pas ce qu'ils paraissent mais les Dieux ne sont pas non plus des innocents. Le malaise des habitants est palpable. C'est donc toute une nuance de gris qui se dévoile devant nous au fur et à mesure que les secrets se révèlent. On se questionne en même temps que Lazlo sur le passé de Désolation et les zones d'ombres sur sa tragédie, ça m'a vraiment plu car il n'y a rien de précipité, l'auteure manie toutes ses cartes avec précision et nous mène exactement là où elle le souhaite, et ce depuis les premières lignes.

La plume est fluide, avec un bon style d'écriture. Il y a des tournures de phrases poétiques et ravissantes à lire, sans que ce soit trop pompeux, compliqué ou mélo-dramatique. C'est juste, avec de l'émotion et quelques traits d'humour bien placé. Les passages dans les mondes oniriques sont fantaisistes, un peu perturbant par moment, mais ça reste cohérent avec le principe d'un rêve ! Finalement le rythme du récit est assez lent, il y a très peu d'actions, mais à aucun moment je me suis ennuyée, surtout que l'alternance des points de vue entre les personnages donne un peu plus de possibilité narrative, c'était intéressant. On découvre autant l'histoire de Lazlo que celle de Sarai, avec quelques exceptions - Nero, Minya -. Cette belle briquette de plus de 650 pages se lit (trop) vite !

J'ai aimé suivre la relation entre Lazlo et Sarai (mes deux chouchous du roman) : c'est dans le monde des rêves qu'ils vont apprendre à se connaître timidement, échanger leurs informations, passer de bons moments et même plus, et ce malgré leurs différences et leurs objectifs. Je suis d'ailleurs encore sur les fesses de cette fin osée, j'ai rarement lu ça pendant mes lectures, ça promet une suite terrible.
Je déteste définitivement Minya, il n'y a rien à sauver chez cette fille manipulatrice et fermée à toute émotion, à part la haine et la vengeance. J'aurai aimé en découvrir plus sur les autres enfants des Dieux, comme Faune, Rubis ou Mésange, car ils sont assez survolés et ce que j'ai lu de la relation Faune/Rubis ne me plaît pas trop. J'attends néanmoins le deuxième tome pour changer - ou non - d'avis sur eux.
J'aurai bien voulu voir plus souvent Nero, même s'il a un sacré caractère j'aime beaucoup ses interactions avec Lazlo, je suis convaincue qu'il a la possibilité d'être un personnage fascinant et plein de surprise.
Eril-Fane est compliqué à appréhender, même après avoir refermé le livre : il a de bons côtés comme de mauvais, mais son passé le hante continuellement, lui portant préjudice à plusieurs reprises. Veut-il vraiment se rattraper pour une certaine personne ou souhaite-t-il juste connaître la paix ? Je suis curieuse de voir ce qui va advenir de lui dorénavant.

Il faut bien avoir un point négatif à citer, tout n'est pas parfait. En effet c'est un peu dommage que j'ai plus ou moins deviné une des révélations majeures du récit, surtout que les indices sont distillés intelligemment un peu partout ; mais le voir concrètement c'est autre chose, la tournure des événements a pris un sacré virage ! Je suis impatiente de voir les répercussions que cela va avoir pour l'entourage de Lazlo et Désolation. Il me tarde de lire la suite !


" Sa vie était en jeu. Alors ce matin-là, tandis que le deuxième Sabbat de la douzième Lune se levait sur la ville de Désolation, Lazlo ne se demanda pas ce qu'il pourrait faire mais ce qu'il allait faire.
C'était une question noble, et si à ce moment-là, le destin avait jugé bon de lui révéler sa stupéfiante réponse, il n'y aurait jamais cru. "


En conclusion, j'ai mis du temps à le lire car je voulais savourer chaque chapitre, mais une fois que Lazlo et le reste de l'expédition arrivent à Désolation impossible de lâcher le livre. J'ai été happé par ces personnages principaux aux destins atypiques, ces mystères aux conséquences terrifiantes, ces envolés dans les mondes des rêves, l'histoire funeste des Dieux et de leurs enfants. La Cité oubliée a encore bien des choses à livrer, je n'ai qu'une hâte : me plonger dans le deuxième - et dernier - tome de la saga.

12 mai 2019

[CHRONIQUE] La magie du rangement (illustrée)


La magie du rangement (illustrée) - Marie Kondo & Yuko Uramoto
Editions Kurokawa (collection KuroPop) - 192 pages - 7€65
2018


" Et si pour améliorer votre quotidien et changer votre vie, vous mettiez de l'ordre dans votre intérieur?
Voici l'adaptation graphique de la célèbre méthode de Marie Kondo, pour en finir avec la pagaille et changer votre vie !

Chiaki lutte contre un appartement désordonné, une vie amoureuse chaotique et un manque de perspective sur son avenir. Elle fait appel à Marie Kondo, conseillère en rangement. Grâce à une série de leçons amusantes et judicieuses, l'auteur aide Chiaki à remettre en ordre sa maison et sa vie."


Ce n'est pas ma première approche de Marie Kondo, car je l'ai initialement connue avec la série Netflix qui lui est consacrée. J'avais bien aimé la philosophie de vie de cette femme, son amour pour le tri et l'ordre, et ce que cela entraîne comme changement chez la personne. Le livre me tentait depuis un bon moment, mais finalement j'ai plutôt opté pour la version illustrée car j'avais peur que le livre original soit trop abstrait et indigeste à lire. Je suis contente de mon choix, et dans l'ensemble c'était une très bonne lecture, malgré quelques petits points noirs.

Je redécouvre donc ses conseils sans trop de surprises ou de nouveauté, mais je suis ravie de pouvoir désormais revenir dessus quand j'en aurai besoin ! Il y a plusieurs chapitres bien définis pour chaque étape du rangement, ce qui est pratique pour retrouver un conseil en particulier. Ainsi Marie aborde les phases de réflexion du début - pourquoi vouloir ranger ? Quelle vie souhaite-t-on mener ? Nos motivations ? -, le tri des vêtements, des livres, des papiers, des "komono" (tout le reste) et les objets à valeur sentimentale. A la fin de chaque chapitre il y a un petit résumé qui explique l'essentiel de la méthode et ce qu'il faut absolument retenir. Je suis amplement satisfaite de ce condensé d'informations, et lire la toute première version ne me sera absolument pas nécessaire.

Il est vrai que ses méthodes sont "particulières" et très spirituelles, ainsi tout le monde ne sera pas touché de la même façon. Chez moi ça résonne pas mal, et j'ai même commencé à faire sérieusement du tri dans mes affaires en appliquant quelques conseils : c'est efficace et surtout, j'en ressors sans aucun regret. Je ne pense pas appliquer toute la méthode au pied de la lettre, surtout que je ne suis pas d'accord avec tout ce que dit/pense Marie Kondo, mais c'est justement l'intérêt à long terme : trouver NOTRE méthode de rangement avec son aide, celle qui nous apporte cette fameuse "joie", même si au final ce n'est pas totalement parfait.

J'ai en effet un peu crissé des dents sur certains passages : oui il m'arrive de garder des vêtements uniquement car ils sont pratiques (un bon sweet bien chaud, même si les années sont passées dessus, je suis heureuse de l'avoir quand j'ai froid) ; non je n'irai pas découper littéralement des pages d'un roman juste parce que j'ai aimé un passage (à la rigueur je le fais pour des vieux magasines mais les livres, comme je les vend ou les donne, certainement pas) ; non je ne jetterai pas des papiers administratifs pour faire de la place (mais le Japon n'est pas pareil que la France, donc ce point-là est évidemment pardonnable, surtout que cette édition le précise bien).
Autre point que je souhaite souligner, et qui a son importance : Marie Kondo dit régulièrement de jeter ce qui ne nous plaît pas/plus, mais il est évident que si on peut donner à des associations, des amis ou à des gens dans le besoin c'est LA meilleure solution (si l'objet/le vêtement est dans un état correct). Cette édition le souligne aussi à une page, donc aucune excuse pour venir râler sur sa méthode ;)

Après rien ne m'a empêché de poursuivre cette agréable lecture, la majorité des conseils étant pertinents -certains sont déjà appliqués, d'autres ne devraient pas tarder ! - je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur ces détails. A chacun de garder ce qu'il juge bon pour lui. C'est le principe !

Parlons du livre en lui-même. La version illustrée est sympathique dans l'idée, surtout pour montrer les techniques de pliage des vêtements, mais ce n'est finalement pas si bien exploité que ça. On va suivre Chiaki, une jeune femme débordée par son travail, ses nombreuses conquêtes amoureuses (qui n'ont aucun succès), et qui a sérieusement besoin de faire du rangement dans son appartement en perpétuel chantier. Son histoire ne m'a pas passionné du tout, et sa relation avec son nouveau voisin non plus, surtout que je ne me retrouve pas du tout dans sa personnalité. Elle a une belle évolution car elle réussit à rebondir au-dessus des difficultés liés au rangement, fait table rase de son passé pour se tourner vers l'avenir, ce qui donne un rapide aperçu de ce que procure un bon rangement dans un quotidien. Les touches d'humour sont bien intégrées, ça apporte un peu de rythme à l'histoire, pour pas que ça devienne rébarbatif. Je trouve d'ailleurs Marie Kondo trop mignonne ♥


" Vous ne rangez pas uniquement pour faire bonne impression quand quelqu'un vous rend visite. Vous rangez d'abord pour votre propre bien-être et pour changer votre vie ! Il suffit de vous en convaincre et le reste suivra naturellement. "


En conclusion je suis ravie d'ajouter ce petit guide illustrée dans ma bibliothèque afin de bénéficier de ses conseils quand je le veux, surtout que la plupart des méthodes de rangement me parle et sont efficaces (pour celles que j'ai déjà testé). Dommage que l'histoire intégrée au manga ne soit pas intéressante du tout, difficile de comprendre et de s'attacher à Chiaki - surtout au début -. 

11 mai 2019

[TAG] De A à Z

Bonjour !

Pour ce début de week-end (oui mes week-end commencent tard), rien de mieux qu'un petit tag pas trop prise de tête pour discuter de livres ! Je l'ai trouvé sur le blog d'Une lectrice à Wonderland, et comme je cherchais une idée de tag pour aujourd'hui, c'était parfait. 
Le principe est simple : l'alphabet français comporte 26 lettres, et chaque lettre aura sa propre question. N'hésitez surtout pas à le reprendre si le tag vous intéresse. C'est parti !

Et avec le sourire !
A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres.

Et c'est une mangaka, l'une de mes préférées : Jun Mochizuki, avec 33 tomes lus (la série Pandora Hearts et les trois hors-série, les cinq premiers tomes des Mémoires de Vanitas ainsi que le one-shot Crimson Shell). J'aime tout chez elle : son style de dessin, ses univers, ses personnages forts en émotion.

B pour « Best » – La meilleure « suite » de série.

Je peux citer ces deux titres : le deuxième tome de Hunger Games et le deuxième tome de La Passe-Miroir ; l'histoire se complexifie et leur fin donnent envie de lire la suite !

C pour « Current » – Lecture en cours.

J'en ai plusieurs - trop même - : Shikanoko, tome 1 ; Le faiseur de rêves ; le tome 4 d'Ellana en BD ; le dernier tome de Shugo Chara ; le premier tome de Vampire Knight... Je suis très dispersée en ce moment \o

D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures.

Je dois être la seule à ne rien boire de spécifique pour mes lectures, un simple verre d'eau me suffit. Je ne suis pas thé, café, chocolat chaud, ice tea, coca, etc.

E pour « E-book » – E-books ou romans papier ?

Romans papier - l'odeur des livres, l'action de tourner une page et de toucher la couverture -. Cela dit je n'ai rien contre les e-books et leur côté pratique, je n'ai juste pas de liseuse pour le moment, et je n'en ressens pas le besoin.

F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais sortie au lycée.

Sérieusement, si je commence à répondre à cette question le tag va s'allonger considérablement \o Disons que la plus grande partie d'entre eux sont des elfes ;)

G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance.

Pour citer le plus "récent" (car je l'ai déjà lu il y a quelques années) : Fangirl, de Rainbow Rowell. Je lis rarement de romans contemporains, surtout quand il y a un fond de romance dans les airs. Je me suis laissée malgré tout porter par l'histoire, et certains personnages sont attachants. Je ne dirai absolument pas non à Carry On, qui m'intrigue énormément !

H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché.

Je triche un peu, mais je vais citer un manga : L’Ère des Cristaux. Je n'avais pas accroché aux premiers épisodes de l'anime, et à partir d'un événement bouleversant j'ai adhéré à l'histoire, à son atmosphère particulière et contemplative. Le manga est une pépite, il faut juste s'habituer aux dessins et à l'ambiance, mais je ne peux que vous le conseiller si vous êtes curieux !

I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice.

Il y a dix ans, quand j'ai découvert Pierre Bottero. Depuis j'aime prendre le temps de lire ♥

J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir.

Ce n'est pas un roman, mais un manga - qui sera bientôt chroniqué sur le blog - : La magie du rangement de Marie Kondo, version illustrée. Une véritable mine d'informations qui donne vraiment envie de faire du tri, de se sentir mieux dans son cocon de vie.

K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais.

Je m'ouvre à tous les genres - du moins j'essaye -, je lis un livre surtout si le résumé m'inspire, ainsi que la couverture. Ce qui serait plus pertinent à dire ce sont les genres que je lis peu : le thriller, la littérature blanche, le New Adult, la poésie.

L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu.

L'intégrale d'A la Croisée des Mondes : 1025 pages. Cela dit un autre pavé m'attend pour un challenge qui commence dans deux jours, alors si je le réussis je vais battre ce record \o

M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire).

Dernièrement c'est le roman Faërie qui m'a causé des soucis de lecture pendant plusieurs mois, en plus de me faire rater le Pumpkin Autumn Challenge. Ce n'est que depuis quelques semaines que je reprend doucement un bon rythme.

N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes.

Dans ma maison il y a une bibliothèque intégrée dans un mur de l'étage - ce qui est extrêmement pratique niveau place - où sont rangés mes mangas et mes romans ; alors j'en ai juste deux pour ranger mes BD et tous mes documentaires / albums jeunesses / contes...

O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois.

Il y en a des tas : les trilogies La Quête d'Ewilan / Les Mondes d'Ewilan / L'Autre ; Harry Potter ; Les Chevaliers d’Émeraude, etc. Et bientôt La Passe-Miroir dans le cadre d'une LC sur Livraddict :D

P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire.

Ma chambre, sans aucun doute. Je n'ai pas la chance d'avoir un fauteuil / pouf pour m'installer alors je me contente soit de ma chaise de bureau soit de mon lit.

Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions.

Je n'avais pas encore citer dans ce tag Pierre Bottero et l'un de ses livres non ? :D
"Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

R pour « Regret » – Un regret de lecteur.

Je vais être lourdingue mais je vais encore devoir citer Pierre Bottero. Me dire que je ne pourrais jamais le rencontrer (il est décédé il y a quelques années) pour le remercier et discuter avec lui me procure beaucoup de peine.

S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis).

J'en ai pas mal, me vient en tête les principaux : la saga Hannibal, les romans Le Donjon de Naheulbeuk, Les Carnets de Cerise, Les Rougon-Macquart (oui j'ai vraiment envie de lire cette série de Zola), Le pays des contes, Enola Holmes.

T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps.

C'est. Trop. Dur.
Je peux prendre la trilogie de La Quête d'Ewilan ? \o

U pour « Unapologetic » – Quelque chose pour lequel tu n’éprouves absolument aucun remord d’être fan(girl).

J'assume tout dans mes lectures, mes goûts et ce que j'aime de manière générale. Donc oui, dès qu'il y a un elfe dans l'histoire c'est forcément mon chouchou. Je m'en fiche de parler constamment de Pierre Bottero, et je continuerai tout au long de ma vie à le citer. Vous êtes prévenu !

V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres.

Mon cœur balance entre le tome 4 de La Passe-Miroir et le tome 6 des Mémoires de Vanitas.

W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque.

J'ai beau réfléchir je ne vois pas... Ah si. Il m'arrive de lire les dernières lignes d'un livre \o

X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 10ème livre.

Le hasard fait bien les choses : c'est La Bête Humaine de Zola (mon tout premier de cet auteur ♥)

Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté.

Le tome 2 des Chroniques Lunaires, Scarlet - en format poche -, ainsi que le tome 4 de l'adaptation en BD d'Ellana.

Z pour « ZzZ » – Le livre qui t'a volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit).

Même pour un bon livre je ne sacrifie jamais mon sommeil !