Chronique - Six of Crows, tome 1 - Leigh Bardugo


 Six of Crows, tome 1 
2017
Leigh BARDUGO
Editions Le Livre de Poche (Jeunesse)
576 pages
 7€90 

 « Les bas-fonds de Ketterdam s’organisent en gangs rivaux. L’homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker : aussi brillant que mystérieux, aussi charismatique que dangereux, et surtout, connu pour être un voleur hors pair. Prêt à tout pour de l’argent, il accepte la mission du riche marchand Van Eck : délivrer un savant du palais de Glace, réputé imprenable. Ce prisonnier est l’inventeur du jurda parem, une drogue multipliant sans limite les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas. Une drogue qui, tombée dans les mauvaises mains, risque d’engendrer
 un chaos irréversible. » 

Je voyais cette saga partout : sur Livraddict, sur YouTube, même mes amies me le conseiller. J’ai pu récemment me procurer ce premier tome en occasion sur Gibert et enfin découvrir cette pépite de la littérature jeunesse. Et je rejoins la grande majorité : c’est un énorme coup de cœur !

L’univers de Leigh Bardugo est juste grandiose et riche. Que ce soit Ketterdam et son dédale de rues décadentes et de gangs rivaux ; Hellgate, une prison infernale ou règne la violence et le chaos ; le Palais de Glace et son ambiance hostile, où la loyauté et l’ordre sont maîtres. Les descriptions ont réussi à m’emporter dans ses différents lieux, j’avais toutes les scènes sous les yeux.
Autre point que j’ai trouvé fascinant : l’incarnation de la magie à travers les Grishas. On peut sentir toute la puissance que ses personnes dégagent, mais aussi leur dangerosité à cause du jurda parem qui risque de circuler à grande échelle. Car si leur pouvoir peut faire le bien, des gens de l’ombre souhaite l’inverse, c’est-à-dire la destruction, la guerre, le pouvoir ; cette menace est omniprésente, surtout à la fin de ce tome, et ce sujet politique sera à mon avis l’un des thèmes majeurs de la suite… De plus, le récit est sombre. Très sombre et violent, surtout avec les protagonistes que l’on suit.

Parce que si je clame que j’ai eu un coup de cœur pour ce livre, c’est surtout grâce aux personnages. Ce sont six antihéros attachants malgré leurs secrets, leurs passés, leurs motivations, leurs caractères. Ils sont uniques dans leur détermination, dans leur espoir/rêve, dans leur colère.
Kaz peut faire peur pour sa violence extrême et son manque d’empathie, mais ce n’est qu’une facette qu’il adopte pour se protéger. Je le trouve assez classe et mystérieux, j’ai eu beaucoup de peine en apprenant son passé avec son frère.
Inej, alias « le Spectre », est une fille courageuse, silencieuse et douce, j’adore sa relation avec Kaz. Elle a terriblement souffert dans ce tome, j’espère que cela s’arrangera avec la suite !
Nina est admirable par sa force de caractère et son envie de se racheter auprès de Matthias ; elle ne manque pas d’audace mais fait preuve d’un grand cœur, quitte à risquer gros, surtout à cause de son statut de Grisha.
Matthias est l’un de mes préférés du groupe : il est loyal envers son peuple, n’apprécie aucun de ses camarades, tente plusieurs fois de s’enfuir et ses paroles sont dures, mais il va petit à petit changer sa vision du monde, notamment au sujet de Nina et des Grishas. Je suis particulièrement fan des passages entre lui et Nina, que ce soit dans le passé ou le présent, ils sont adorables et complexes, malgré toute la haine et les erreurs commises.
Wylan est une énorme surprise : si j’étais sceptique par ce personnage au tout début car j’avais l’impression qu’il n’était pas à sa place, il a très vite pris ses marques, et la révélation sur lui à la fin m’a juste profondément bouleversée. Il ne mérite pas toute la haine de son père.
Celui que j’ai le moins aimé est Jasper. Si sa relation avec Wylan est toute mignonne mais trop discrète pour le moment, je n’aime pas son caractère. Il est obsédé par les jeux d’argent et ses flingues, ne reste pas en place, et ce qu’on apprend sur lui à la fin me conforte dans mon idée.

L’histoire était passionnante à suivre du début à la fin. Le passé se mélange parfaitement avec le présent, distillant de petites infos sans que ce soit lourd dans la narration et sans nous perdre. Il y a beaucoup d’actions, des petits moments tendres où l’espoir refait surface quelques minutes, des révélations inattendues, des plans qui ne se passent pas toujours comme prévu. Je n’ai pas vu les pages se tourner, si bien que je suis heureuse d’avoir le deuxième tome sous la main pour continuer sur ma lancée et terminer la duologie, surtout après une fin aussi mouvementé que celle-ci !

En conclusion c’est un immense « OUI » pour ce premier tome ; Leigh Bardugo introduit de façon magistrale son univers sombre et ses personnages complexes. Je comprends l’enthousiasme que le livre a généré depuis sa sortie, et c’est avec joie et impatience que je me lance aussitôt dans la suite. Six of Crows est une saga à lire d’urgence !

4 commentaires:

  1. OUIIIII !!!
    Cette auteure est géniale ! Je suis vraiment contente que ça t'ai plu ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, et pour le moment le tome 2 est aussi excellent que le premier !
      Je serai d'ailleurs curieuse de lire son autre saga, Grisha.

      Supprimer
  2. Ce roman me tente tellement! J'ai hâte de pouvoir le lire *.*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire très bientôt alors, et surtout qu'il te plairas :)

      Supprimer

Un petit mot sur cet article ?